La semaine dernière, une des participantes du programme MBSR « Mindfulness Based Stress Reduction Programm » enceinte de 8 mois est venue me voir après le cours.  Elle m’indiqua que durant sa grossesse elle avait eu des contractions assez fortes et que tout allait bien maintenant. Cette participante me dit « Je me rends compte que la méditation me permet de gérer les contractions mais également tous les moments de contractions dans ma vie. »

Elle m’a donné envie d’écrire un article sur les bénéfices de pratiquer la mindfulness durant la grossesse et ensuite tout au long de notre vie.

1. La méditation fait du bien à notre bébé durant la grossesse

Avec la grossesse, nous vivons souvent les émotions et le stress de manière plus forte qu’habituellement. Ce stress peut avoir un impact négatif sur le développement du fœtus. De nombreuses études scientifiques indiquent que la mindfulness permet de mieux gérer le stress et de réguler les émotions, et ainsi de proposer un environnement harmonieux au fœtus pour son développement.

Par ailleurs, la mindfulness permet de prendre un temps juste pour nous et pour le bébé, un espace apaisant et intime pour se relier à nos sensations corporelles, à nos ressentis, nos émotions, nos pensées avec bienveillance et curiosité. Quoi de mieux pour se mettre en lien avec cette vie intérieure qui se développe en nous 😊

2. La méditation permet de gérer le stress de la grossesse

La méditation nous permet de prendre un temps de pause lorsque tout s’agite autour de nous. Nous passons d’un mode faire à un mode être. L’intention est de porter notre attention sur l’instant présent sans jugement. Nous ralentissons notre rythme pour revenir à un rythme naturel, respectueux de nous-même et de notre bébé. Le stress diminue progressivement avec la pratique et laisse place à la sérénité, la paix intérieure.

3. Elle permet de réguler nos émotions et sauts d’humeur

Avec le programme MBSR, en portant attention à nos émotions, nous pouvons prendre conscience que nous sommes plus sensibles, plus vulnérables lorsque nous sommes enceintes. Nous pouvons accueillir nos émotions, même les plus fortes avec une attention douce et bienveillante. En accueillant nos émotions, nous nous ouvrons à elles, nous les écoutons et elles peuvent ainsi plus facilement se transformer.

Le neuroscientifique Richard Davidson de l’Université de Wisconsin-Madison a découvert qu’en pratiquant la méditation de manière régulière, le cortex préfrontal gauche grossissait.  L’accroissement du cortex préfrontal est le signe de l’amélioration de notre humeur, de la génération de plus de pensées positives.

4. La méditation permet de réduire les fringales ou le grignotage

Les fringales ou le grignotage durant la grossesse peuvent être liés aux changements associés à la grossesse ou le signe d’émotions accrues.  En apprenant à mieux gérer nos ressentis, nos compulsions, nous apprenons aussi à gérer ces moments où nous aimerions manger un paquet de gâteau plutôt que manger sainement.

5. La méditation permet de mieux gérer les douleurs liées à l’accouchement

La méditation permet de mieux gérer le stress et mieux tolérer les douleurs. Pour cela, il est nécessaire de pratiquer la méditation tout au long de la grossesse. De cette façon on peut mieux gérer les contractions et autres douleurs ou difficultés lors de l’accouchement.

6. La méditation permet de limiter le risque de dépression post-partum

Des études médicales ont montré que la méditation avait autant d’impact que les antidépresseurs en cas de rechute dépressive.

Sandrine Tolegano Jourdren

Author Sandrine Tolegano Jourdren

More posts by Sandrine Tolegano Jourdren

Laisser un commentaire