Une évolution dans les comportements humains

Au cours des centaines de millions d’années, nos ancêtres ont développé trois stratégies qui nous ont aidé à survivre et transmettre nos gènes :

  • Lutter, se battre 
  • Fuir
  • Se figer

Ces trois stratégies furent d’excellents et puissants moyens de survie. Ils ont créé des séparations entre nous et les autres et permis de saisir les opportunités et d’éviter les dangers.

Le problème est que ces stratégies nous font maintenant souffrir. En effet, notre cerveau ne fait pas la différence entre le danger d’une attaque d’un lion et une angoisse liée à une histoire que notre mental crée ou à nos émotions. Ainsi, nos ancêtres mammifères et humains nous ont transmis la vigilance et l’anxiété car à cette époque il y avait beaucoup à craindre.

De plus, notre cerveau est conçu davantage pour éviter le baton que pour être récompensé. En effet, nos ancêtres les mammifères avaient comme priorité d’éviter un prédateur. Un œil par-dessus l’épaule, attentif au moindre craquement, seuls les plus rapides restaient en vie. Alors que s’ils manquaient une proie, ou de se reproduire, ils pourraient le faire à un autre moment. Notre cerveau détecte ainsi plus rapidement les informations négatives que les informations positives et est attiré par celles-ci. Bien que la plupart de nos expériences soient probablement positives ou neutres, notre cerveau se focalise sur les expériences négatives. Les évènements négatifs ont plus d’impact que les évènements positifs et cela durablement.

Notre cerveau est devenu vigilant, anxieux et sensible au négatif.

Dans notre société actuelle, les choses vont vite, très vite, de plus en plus vite. La technologie, les réseaux sociaux accélèrent encore nos vies et nos sollicitations personnelles et professionnelles. Nous vivons dans un monde toujours plus ambigu et complexe et sommes très exigeants vis-à-vis de nous-même. Il faut que nous en fassions toujours plus, toujours mieux. Nous nous jugeons souvent très durement. Nous sommes continuellement dans l’action.

L’accélération de nos vies associée à un cerveau vigilant, anxieux et sensible au négatif créent de la souffrance, du stress. Nous nous sentons submergés, épuisés. Burnouts, dépressions, maladies chroniques, cancers se développent notamment du fait de la difficulté à faire face à nos émotions.

La méditation du point de vue neurologique

D’un point de vue neurologique, nous disposons d’un cerveau limbique. Il est le siège de nos émotions, et de nos impulsions de survie (fuite, attaque ou arrêt). Notre cortex frontal et préfrontal nous permet d’analyser, comprendre, d’exprimer nos émotions, réfléchir et prendre des décisions.

Lorsque nous ressentons un danger, un stimuli à forte charge émotionnelle, l’amygdale située dans le cerveau limbique émet une sonnette d’alarme et stimule ainsi le système limbique. Nous sommes en prise direct avec nos impulsions, nous allons réagir à la situation sans réfléchir.

Plus notre amygdale est stimulée, plus elle se renforce et se sursenbilise. Nous sommes alors continuellement en prise avec nos impulsions, et notre charge émotionnelle sans pouvoir la contrôler. Nous sommes continuellement, stressés, inquiets, anxieux ou déprimés.

La pratique de la méditation permet de ralentir le fonctionnement de l’amygdale, et ainsi progressivement d’être moins en lien avec nos réactions et impulsions.

La méditation augmente la matière grise dans l’insula, dans l’hippocampe et dans le cortex préfrontal. Elle favorise l’activation des régions frontales gauches, ce qui contribue à améliorer l’humeur.  Le cortex préfrontal se renforce, et se développe permettant ainsi de répondre de manière plus adaptée aux évènements.

La mindfulness développe l’équanimité, la bienveillance envers soi-même et les autres.  Certaines méditations sur l’amour bienveillant sont particulièrement adaptées pour développer l’altruisme, l’amour bienveillant, la compassion envers soi-même et les autres.

Cette pratique de méditation nous ouvre à un monde de sagesse et de bienveillance.

Si vous souhaitez suivre une formation de méditation de pleine conscience pour améliorer un aspect de votre vie qui vous pèse, retrouvez tous mes ateliers sur la page de mes programmes. N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et laissez-moi un commentaire si vous souhaitez échanger sur la méditation.

Sandrine Tolegano Jourdren

Author Sandrine Tolegano Jourdren

More posts by Sandrine Tolegano Jourdren

Laisser un commentaire