Etre avec nos nouveaux besoins

By 11 janvier 2019 Divers

Nouveaux besoins, nouveau monde, nouveaux usages, 

Répondre à nos besoins est une nécessité de tout temps. Nos besoins nous centrent sur ce qui est important pour nous, et pour les autres.

Nous avons tous des besoins. Ils sont universels mais nous ne les avons pas tous au même moment, ni à la même intensité.

Certains d’entre nous se sont coupés de leurs besoins du fait de leur éducation de leurs croyances. La croyance qu’il faut faire passer les besoins des autres avant les leur, qu’il faut faire plaisir, faire des efforts. Or, nos besoins sont les piliers de la confiance en soi et de l’épanouissement. En nous reconnectant à eux, nous nous connectons à nous-même, nous regagnons de la puissance, du sens et de la joie.

L’évolution de la société actuelle nous amène à repenser en profondeur nos besoins.

L’un des besoins les plus prégnants est le besoind’un rééquilibrage entre progrès externe et interne

Un monde hyper-connectée

De 30% en 2010, près de la moitié de la planète est connectée à Internet depuis juin 2017. (UNESCO, World Trends in freedom of Expression and media Development”, Global Report, 2017-2018)

En 2010, le nombre d’utilisateurs de Facebook était 430 Millions, il a atteint en Q3 2018 2,27 Milliards

L’internaute français passe en moyenne chaque jour 1h22 sur les réseaux sociaux

Un monde qui s’accélère

Le rythme d’adoption des technologies s’accélère : Il a fallu 75 ans au téléphone pour atteindre 50 millions d’utilisateurs, 38 à la radio, 13 ans à la télévision, 4 ans à internet, 3 ans et demi à Facebook, 6 mois à Instagram, et 19 jours à une application comme Pokemon GO.

On compte 11 nouveaux utilisateurs de réseaux sociaux chaque seconde. Quasiment 1 million de personnes par jour a fait ses premiers pas sur les réseaux sociaux en 2017.

Un monde complexe, incertain

Cette accélération des usages, de la mise sur le marché des produits exacerbe la compétition et génère des comportements à risques ou irrationnels.

Il faut investir vite et ne pas rater d’opportunité et personne n’a le temps de prendre du recul, de se former sur les sujets.

Dans ce monde connecté aux progrès rapides, incertain, rapide, l’extériorité nous aspire et remplit notre conscience.

Besoind’un rééquilibrage entre progrès externe et interne

Alors que nous n’avons plus besoin de remplir nos journées d’actes de survie (se protéger de l’hostilité, trouver à manger), nous laissons ce nouvel espace de conscience comblé par toujours plus d’activités externes.

Ce développement externe ou progrès offrent de formidables opportunités. En même temps ces progrès ne peuvent pas se faire au détriment de notre santé, de notre équilibre psychologique, physique.

Nous sommes des nourrissons en matière de gestion des émotions et d’éthique

Comment développer un ressenti profond de nous-même et de la vie en général ? Comment s’épanouir pleinement, ne pa s’oublier ?

Nous avons besoin de développer de nouvelles compétences. Nous avons besoin de temps, de prendre du recul, d’empathie et de bienveillance.

Ce sont les réflexions que je vous propose d’aborder lors de mes programmes de développement basé sur la méditation de pleine conscience.

Sandrine

Author Sandrine

More posts by Sandrine

Leave a Reply