Le leadership à la Jack Welsh : la fin d’une ère. - Sandrine Tolegano Jourdren

Le leadership à la Jack Welsh : la fin d’une ère.

Force est de constater que le leadership à la Jack Welsh ne fonctionne plus. Nous entrons dans une nouvelle ère.

Les chiffres parlent d’eux-meme :

  • Une étude de McKinsey montre que 77% des leaders pensent qu’ils sont bons à motiver et engager leurs collaborateurs alors 82% des employés ne sont pas d’accord.
  • 65% des salariés seraient prêts à renoncer à une augmentation de salaire pour que leur supérieur soit licencié
  • 300 millions de personnes sont en dépression (OMS). Ce qui en fait la principale cause d’incapacité au travail.

De plus, d’un point vue global, le sort de l’humain sur cette planète est en péril. Nous consommons en France 2,8 fois la capacité de régénération de la planète. Nous constatons tous les jours l’impact de notre mode de vie sur l’écologie, réchauffement de la planète.

Mais qu’est ce que le leadership?

Durant longtemps, j’ai cru que le leadership, c’était de diriger ou motiver les gens à faire ce que le leader voulait qu’ils fassent. En effet, il s’agissait de faire preuve d’autorité, plus ou moins déguisée.

En effet, être un leader encore aujourd’hui est lié aux valeurs de toujours plus, toujours plus fort.

Voilà 50 000 ans, ces qualités de performance, de rapport de force et d’autorité étaient adaptées au monde hostile où nous vivions.  Ainsi,  nous devions nous protéger de tribus violentes, ou d’un animal qui risquait de nous dévorer. Nous vivions dans un monde de pénurie, être dans cette logique de toujours plus était nécessaire pour notre survie. Or, aujourd’hui, automatiquement, notre cerveau ne fait pas la différence entre une attaque de lion et un RDV avec notre supérieur. Il voit cela comme une menace, réagissant comme une attaque en nous mettant en compétition, ou en rapports de force.

Aujourd’hui, en excès, ces qualités de performance, de toujours plus créent un déséquilibre, du stress. La loi du plus fort ne convient plus à nos vies et nous fait souffrir.

Aujourd’hui, le risque est plus à l’intérieur de nous qu’à l’extérieur de nous.

Les leaders à la Jack Welsh n’ont plus de raison d’être. Les hommes ne souhaitent plus suivre un autre homme. Il ne s’agi plus d’obtenir ce que je veux, ni me conformer à une norme sociale ou encore de réussir. Il s’agit d’être en lien avec ce que je me sens appelé à devenir, de me dépasser pour faire du bien au monde

Connectés à notre propre puissance, nous sommes les leaders de notre propre vie.

Les leaders s’entre-aident. Ils s’engagent ensemble dans leurs projets. Ils coopèrent, recyclent, partagent leurs terres, et surtout redonnent du sens à leurs actions pour le bien-être de tous.

Quelles sont les qualités dont nous avons besoin pour développer c nouveau leadership  ?

Les qualités d’intériorité, de prendre soin de soi et de l’environnement.

Pour développer ces qualités, je propose aux entreprises et aux particuliers des programme de gestion du stress et d’intelligence émotionnelle basée sur la méditation de pleine conscience : MBSR, Mindfulness Based Stress Reduction programm.

Retrouvez tous mes programmes sur mon site.

Sandrine Tolegano Jourdren

Sandrine Tolegano Jourdren

Author Sandrine Tolegano Jourdren

More posts by Sandrine Tolegano Jourdren

Laisser un commentaire