Méditer et se battre face à l’adversité

Méditer et se battre : la méditation permet-elle de se battre plus efficacement face aux difficultés de la vie ?

Même si je pratique la méditation, je ne vis pas au monde des bisounours…Le monde est le même pour nous tous : les factures à payer, le dénigrement de certaines personnes, les doutes et les peurs sur certains projets, les hurlements de mes enfants…

Et puis parfois, les choses s’avèrent difficiles : une maladie, un harcèlement, une fraude, une personne malveillante. Et là, on ressent le besoin de se battre, de se défendre, de se protéger.

Dans tous ces cas, la méditation permet de se battre d’une part plus efficacement face aux adversités de la vie et aussi plus sereinement.

En effet, se protéger, poser ses limites, dire non, se défendre font partie des actes nécessaires pour prendre soin de soi et s’aimer.

En médecine chinoise, le Yang qui représente l’action, la force, est tout aussi nécessaire que le Yin, qui est liée à la douceur, la stabilité.

Voici ce que j’ai noté au travers de ma pratique :

La méditation m’éclaire pour savoir si je dois me battre ou non

Tous les combats ne sont pas bons à mener. J’observe si ce combat n’est pas en fait un combat de mon « Je ».  Mon identité peut se sentir blessée, ou touchée. Si c’est le cas, je préfère noter cet ego sensibilisé et prendre soin de moi en le reconnaissant et en lâchant prise du mieux que je peux.

D’autre part, je note si ce combat répond à mes valeurs, mes aspirations profondes. Par exemple, nombre de méditants ont participé aux marches sur l’écologie et se battent pour une prise de conscience écologique. Je suis sensible aussi à l’égalité hommes-femmes, à la justice.

La méditation me permet de prendre du recul sur la situation et de l’approcher de manière apaisée

En observant mes émotions associées à la difficulté, je prends soin de moi. Si je ressens de la colère par exemple, je peux l’observer, la ressentir dans mon corps sans m’identifier à elle.

Je ne suis pas cette colère. Ainsi, je développe mon équanimité face à la situation, je prends du recul. Je peux mieux discerner les actions à mener pour être le plus précis et le plus détendue face à la situation.

Finalement, je peux transformer ce combat en opportunité de croissance, source de richesse et de paix intérieure

Ce que m’apporte la méditation est cette prise de conscience que la vie n’est pas un combat.

La vie est remplie de situations. C’est nous qui posons une étiquette sur ces situations. Nous les jugeons agréables, désagréables. Lorsque nous évaluons la situation comme désagréable, difficile, notre corps se tend, se crispe. Nos émotions de peurs, d’inquiétudes, de colère s’accentuent. Nos pensées s’orientent vers des anticipations négatives, de jugements, des croyances limitantes.

Et si, nous nous relâchions simplement dans cette difficulté ? Et si, nous lui sourions ? Nous pourrions nous apporter beaucoup de douceur, de tendresse, d’apaisement.

Nous verrions que chaque situation est finalement une formidable opportunité de grandir, de rompre avec des schémas mentaux prédéfinis qui nous font souffrir.

Nous nous ferions confiance, et confiance en la vie.

Sandrine

Author Sandrine

More posts by Sandrine

Leave a Reply