Rien à réussir avec le programme MBSR

By 23 juillet 2018 MBSR

Il n’y a rien à réussir et rien à atteindre avec le programme MBSR. Le programme MBSR,  programme de gestion du stress et des émotions avec la pleine conscience en est ainsi innovant.  Alors, vous me poserez la question : comment peut-on arriver à des résultats avec le programme MBSR s’il n’y a rien à réussir et rien à atteindre ?

Il s’agit en effet d’une nouvelle façon de voir les choses, de changer d’angle de vue pour observer ce que nous ne pouvions pas observer précédemment. Comme le dit Einstein : « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Jon Kabat Zinn, créateur du programme MBSR à l’Université de Massachusetts,  définit  ainsi la méditation de pleine conscience comme « porter intentionnellement son attention sur le moment présent et ce sans jugement. ».  En effet, si j’essaie de me forcer, de me sentir détendu ou si j’exige qu’il se passe quelque chose durant la méditation, je suis alors en décalage avec la réalité. Je suis dans mes anticipations, dans mes jugements et je ne suis pas dans la réalité du moment.

Le programme MBSR demande seulement d’être présent aux choses telles qu’elles sont.

Le programme MBSR ne nous demande pas de changer, ni de vouloir quoi que ce soit. Plus je force, plus je veux quelque chose et plus je suis en décalage avec l’instant présent. Ce processus de transformation et de guérison requière d’être présent et d’accueillir ce qui est là : la tristesse, l’inquiétude, la fatigue, la colère etc.

Le processus d’acceptation de nos émotions, de nos ressentis est nécessaire. Par acceptation, j’entends accueillir ce que je ressens dans l’instant présent. Il ne s’agit pas de résignation.

Accepter, ce n’est pas se résigner.

Accepter, c’est autoriser ce qui se passe quoique ce soit plutôt que d’essayer de changer les choses et de créer un autre état. C’est reconnaitre que c’est la vérité, cela ne veut pas dire que c’est ok, c’est accepter que cela existe pour ne pas mettre notre énergie sur résister.

Accepter, c’est faire le choix d’être délibérément présent, c’est un processus actif. Quand nous observons par exemple une colère, une aversion, une boule dans la gorge qui nous empêche de respirer, nous faisons quelque chose pour nous. Alors que lorsque nous nous résignons, nous sommes dans la passivité, nous versons dans le fatalisme, qui nous amène à l’impuissance.

La pleine conscience nous amène à être plus vivants, à développer notre confiance dans l’idée que nous pouvons être dans ces moments difficiles.

Cette acceptation est la première étape vers la transformation et l’épanouissement.

L’acceptation est en effet une des attitudes à développer dans le programme MBSR. Cette pratique nécessite aussi de développer d’autres attitudes. Elles seront des graines à cultiver durant tout votre parcours. Elles permettront de développer les meilleures conditions pour vous relaxer, et profiter pleinement des bienfaits du programme MBSR.

Jon Kabat-Zinn identifie sept attitudes, que nous verrons dans les prochains articles :

  • Le non-jugement
  • La patience
  • L’esprit du débutant
  • La confiance
  • L’effort sans effort
  • L’acceptation
  • Le lâcher prise

J’espère que cet article vous aura éclairé sur les questions liées au stress et à l’anxiété que l’on ressent tous plus ou moins. N’hésitez pas à me laisser un commentaire sur ce sujet, je me ferais un plaisir de vous répondre. Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux si vous le souhaitez. Vous trouverez ici les prochains programmes MBSR que je propose.

Sandrine Tolegano Jourdren

Author Sandrine Tolegano Jourdren

More posts by Sandrine Tolegano Jourdren

Leave a Reply